Zoodo

lundi 20 septembre 2010
par  ssi-chalon

Adresse : 10 A rue Jules CHEVRIER BAT B14 71100 CHALON SUR SAONE
TEL : 03 85 41 99 62 Portable : 06 76 77 63 83
Email : assozoodo yahoo.fr
Site web : http://www.zoodo.ouvaton.org

PARRAINAGE D’ENFANTS :

Avec 15 € par mois ZOODO (Amitié en langue Moré) vous invite à PARRAINER un enfant du Burkina Faso !

68 adhérents en 2010

Membres du Bureau

Claire CHAMBARLHAC

Secrétaire

Référent : parrainage et stages de danse africaine

Sylvie RABO

Coordinatrice

Référent : Education

Ibrahim RABO

Président

Référent : Séjour au Burkina et Microcrédit

Didier CHAMBARLHAC

Trésorier

Annie CARLET

Trésorière-adjointe

Référent : parrainage et Artisanat

Pays d’intervention :

Le Champ d’intervention de l’association ZOODO est spécifiquement le Burkina Faso. Commune rurale de 27000 habitants,Markoye, est un village aux conditions de vie très précaires et dans lequel les populations rencontrent des problèmes de tous ordres : mauvais accès à l’école et surtout aux soins médicaux, mortalité infantile et maternelle très élevée, malnutrition, manque d’eau potable, désertification rapide, assèchement des puits, exode rural, famines récurrentes, etc.

Le Burkina Faso est un pays d’Afrique de l’Ouest enclavé dans la « bande soudano sahélienne » et dans la boucle du Niger, et qui ne bénéficie d’aucun débouché, ni sur la mer, ni sur le fleuve.

Le Burkina est limitrophe de six pays. Le Mali au nord, le Niger à l’est, le Bénin au sud-est, le Togo et le Ghana au sud et la Côte d’Ivoire au sud-ouest.

Il est classé par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) parmi les trois pays les plus pauvres de la planète.

Pour une superficie de 274 200 km2 (presque la moitié de la France), le Burkina Faso compte environ douze millions d’habitants (trois millions de burkinabé vivent à l’étranger, notamment en Côte-d’Ivoire et au Ghana) répartis en soixante ethnies.

50% de la population a moins de 15 ans, la mortalité infantile s’élève à 15°/°° et l’espérance de vie est de 47 ans pour les femmes et 46 ans pour les hommes !

On y parle une soixantaine de langues mais la seule langue officielle est le français. La population est rurale à 90% et on ne compte que deux grandes villes : Ouagadougou, la capitale politique, et Bobo-Dioulasso, la capitale économique située sur l’axe d’échanges avec la Côte-d’Ivoire.

L’essentiel de l’activité du pays est donc l’agriculture (mil, coton, maïs, riz, arachides) et l’élevage. Comme la plupart des anciennes colonies de l’Afrique Occidentale Française, la Haute-Volta accéda à l’indépendance en 1960 et ce n’est qu’en 1984 qu’elle prit le nom de Burkina Faso signifiant « Pays des hommes intègres » et affirmant ainsi sa volonté de mettre en exergue son patrimoine culturel !

Même si le Burkina Faso est un pays économiquement pauvre, il est cependant culturellement très riche. En effet, c’est une mosaïque culturelle formée des richesses culturelles des nombreux peuples qui le composent. La culture et les acquis socioculturels forment l’âme des burkinabé et les accompagnent nécessairement dans leur quête quotidienne de bien-être et de développement !

Le rayonnement du Burkina au sein de l’Afrique de l’ouest s’explique par le dynamisme culturel des burkinabé qui sont très attachés à leurs traditions.

Pays de la Musique et des Danses Traditionnelles, du Théâtre et des Contes, du Bronze par excellence, de la Poterie, des Sculptures sur bois et sur granit, des Batiks et Bogolans, des Masques et des Fétiches, de la Maroquinerie, etc.

Les populations de Markoye sont perpétuellement confrontées à des problèmes vitaux comme celui de la santé ! La pauvreté des villageois, l’insuffisance de la couverture de la région en infrastructures sanitaires et la très faible qualité des prestations expliquent l’inaccessibilité de la grande majorité des burkinabé aux services de santé. La vétusté de la maternité et du dispensaire, l’obsolescence du matériel médical, l’insuffisance des équipements, le manque d’hygiène et de places conduisent entre autres les malades à se retrouver sous les quelques arbres ou des tentes de fortune installées par leurs proches !

Déjà au niveau national la couverture pharmaceutique est très insuffisante ; seul 20% de la population a accès aux médicaments essentiels génériques ; à Markoye elle est très préoccupante ! Les populations sont très démunies face aux maladies infectieuses, parasitaires, épidémiologiques et au développement des maladies sexuellement transmissibles et du Sida !

Au moment même où la pharmacopée traditionnelle qui joue un rôle très important en milieu rural et qui doit être l’auxiliaire de la médecine moderne est dévalorisée En d’autres termes, le village de Markoye a un besoin essentiel en matière de soins de santé primaires afin de réduire au maximum la mortalité infantile et maternelle, la malnutrition, la prévalence des maladies et d’augmenter l’espérance de vie des habitants.

Nous comptons placer la femme au cœur de notre stratégie de mise en œuvre de l’accès des populations aux soins de santé primaires à travers le processus d’éducation et de sensibilisation !

La femme rurale dont le rôle est très déterminant dans la famille, est le meilleur vecteur à travers lequel s’enracinent les pratiques et s’opèrent les changements de mentalité et de prise de conscience ; c’est pourquoi un accent particulier sera mis sur l’accès des femmes à la santé, à l’éducation et au micro crédit !

Projet associatif

L’association ZOODO de Solidarité Internationale est une association loi 1901 qui est née de l’initiative d’un ressortissant du Burkina Faso, de sa femme bourguignonne, d’ amis de la Culture africaine et de sympathisants du Burkina Faso.

Elle regroupe des membres qui partagent les valeurs qui fondent la Solidarité Internationale et le Développement Durable. Cette dernière notion est unanimement admise par ses membres comme étant un « développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».

Le but de l’association ZOODO est d’aider d’une part au développement des villages du Sahel Burkinabé dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’accès à l’eau potable et à l’autosuffisance alimentaire, et d’autre part de favoriser des échanges culturels entre le Burkina et la Bourgogne et de mettre en place des actions d’Education au Développement.

La philosophie de ZOODO (qui signifie Amitié en langue mooré du Burkina Faso) s’articule autour de la Solidarité Internationale et du Développement Durable dans le respect de l’égalité, de la dignité, de la liberté et surtout de la diversité culturelle dans un système de plus en plus mondialisé et mondialisant !

Les objectifs de notre association sont :

► D’un point de vue International :

  1. Etablir des relations durables avec les populations villageoises du Sahel burkinabé et plus particulièrement celles de la Commune Rurale de Markoye (Nord du Burkina Faso) par le biais d’un partenariat associatif.
  2. Apporter un soutien aux populations après le diagnostic de leurs problèmes.
  3. Aider à la conception et à la réalisation de leurs projets de développement dans le but de leur permettre d’accéder à une plus grande autonomie dans les domaines essentiels de l’alimentation, de la santé et de l’éducation.

► D’un point de vue Local :

  1. MOBILISER LE TERRITOIRE par des actions sur l’éducation au développement qui représente l’ensemble des moyens mis en œuvre pour sensibiliser le public à la nécessité d’une solidarité NORD-SUD pour contrecarrer les effets néfastes de la mondialisation et rééquilibrer les échanges entre pays industrialisés et pays en développement . C’est un processus éducatif inscrit dans la durée, construit et porté par une pédagogie qui doit aboutir à une modification des comportements. Ce processus peut se résumer par la formule : s’informer- comprendre -agir. Pour notre association, l’éducation au développement a pour objectifs :
    ♦ D’aider le public à comprendre la complexité du monde, c’est-à-dire : - comprendre et reconnaître l’autre comme individu différent, inséré dans un ou plusieurs groupes d’individus ayant leurs logiques propres et parfois contradictoires, - avoir conscience des interactions entre les décisions des acteurs politiques et économiques et leurs répercutions sur l’ensemble de la population de la planète, - saisir la dimension planétaire de certaines questions
    ♦ De l’amener ensuite à agir, en tenant compte de cette complexité, pour la construction d’un monde solidaire en lui proposant : - des actions individuelles concrètes comme citoyen, consommateur, salarié, contribuable, pour changer son environnement immédiat et celui des autres, - des actions collectives : campagnes d’opinion, engagement au sein d’une association, etc.
  2. SENSIBILISER la population française à la richesse de la culture africaine.
  3. FAIRE CONNAITRE la Solidarité Internationale et amener les publics ciblés à s’engager ou à agir de façon plus solidaire dans leur environnement et créer des liens sur le plan local et international. La mise en œuvre des projets du village de Markoye par l’association ZOODO nécessite des moyens humains, financiers, matériels et techniques. Il est donc nécessaire de diversifier nos actions. et de développer différentes stratégies.

les actions :

Activités de Zoodo en France

Zoodo propose à ses adhérents et au public :

  1. Des Stages de Danse Africaine animés par des Chorégraphes africains
  2. Des Soirées africaines, des Concerts & des Animations musicales africaines
  3. La Vente d’Artisanat Africain / Brocantes & Marchés Solidaires
  4. Des Animations et Echanges scolaires, des Expo-photos, des Projections de films africains
  5. Zoodo participe à l’organisation de La Semaine de la Solidarité Internationale : sensibilisation du public à la solidarité et au développement durable ;
  6. Zoodo Recherche des parrains et marraines pour les enfants orphelins de la Commune Rurale de Markoye au Burkina
  7. Zoodo est affiliée à la Fédération Léo Lagrange Bourgogne et est en partenariat avec les Comités de Fêtes de Buxy et Jully-lès-Buxy (71)
  8. Zoodo collecte des médicaments, des matériels scolaires, informatiques et sportifs, etc.
  9. Zoodo aide les étudiants infirmiers des IFSI, les professionnels de la santé, les enseignants à séjourner au Burkina Faso dans le cadre de stage , de découvertes ou de projet humanitaire.
  10. Zoodo organise des Stages de sculpture sur Bronze : Technique ancestrale de la cire perdue du Burkina

Actions de Zoodo au Burkina Faso

  1. Partenariat avec la Commune Rurale de Markoye & l’association locale Balal Leyidi : échanges sur le Programme Communal de Développement
  2. Rencontres régulières avec les associations locales et les responsables de l’éducation, de la santé,...qui sont impliqués dans l’élaboration, la réalisation et le suivi des projets de développement
  3. Mise en place des actions dans les domaines ci-dessous :

Santé : rénovation des sols et de la peinture du dispensaire, électrification solaire, construction de sanitaires au Centre de Santé et de Promotion Sociale ; don de matériel médical et approvisionnement de la pharmacie villageoise en médicaments. Organisation de stages d’élèves infirmières de l’IFSI de Chalon au Burkina.

Education : réfection de salles de classes, dons de matériels scolaires ; échanges scolaires entre les écoles du village de Markoye, de Buxy

Culture et Education Populaire : Construction de la Maison des Jeunes et de la Culture de Markoye ( à travers un Chantier Jeunes ; séjour de 15 jeunes bourguignons en 2008 à Markoye) en partenariat avec l’association Boomerang, le Club de Solidarité du Lycée Hilaire de Chardonnet de Chalon-sur-Saône (71), le Comité de Jumelage de Saint Rémy (71) et la Fédération Léo Lagrange Bourgogne avec le soutien financier du Conseil Régional de Bourgogne, du Conseil Général de Saône-et-Loire et d’Entreprises privées.

Parrainage : parrainage d’enfants orphelins et de familles très pauvres

Microcrédit : financement d’activités génératrices de revenus (petite restauration, embouche bovine, couture...) de femmes et d’ hommes

Institutions : Zoodo accompagne la Commune Rurale de Markoye dans la mise en œuvre de la décentralisation ; une aide financière, matérielle et organisationnelle est aussi apportée au Conseil Villageois de Développement (CVD) qui est chargé sous l’autorité du Maire :

  • de contribuer àl’élaboration et à la mise enœuvre des Plans Communaux de Développement ;
  • de contribuer à la promotion du développement local dans le village ;
  • de participer à l’animation des différentes commissions spécifiques mises en place par le Conseil Municipal pour la gestion et la promotion du développement local.

Le CVD assure donc la gestion quototidienne des activités du village.

  • Coopération Sud/Sud : culture, transport et vente de cérèales (Samandéni/ Markoye), mise en place de la banque cérèalière en 2010.

Navigation

Articles de la rubrique

  • Zoodo

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir d'ici la fin du mois